L'église Saint Martin

L'église Saint Martin surplombe le village et se trouve dans le périmètre historique du moulin de Valmy; les visiteurs peuvent découvrir ses très beaux vitraux, la chaire dans la nef, le lustre central en cristal et le chœur dont la restauration est en cours.

Le conseil municipal a retenu une première tranche de travaux urgents en 2017 concernant la charpente et l'horloge, le grand autel et la poutre de gloire.

Les travaux s'élèvent à 134 085 € HT. 

 

Restauration du chœur de l'église.

 

TRANCHE 1 comprenant la charpente, l'horloge, l'autel majeur et la poutre de gloire.

 

Montant prévu: 176 992 € TTC dont honoraires 10 %.

 

Subventions: 79,88 % de 134 085 HT : 107 118,90 € 

  

          - DETR:26 817 €

 

          - Conseil Départemental:28 535 € 

 

          - Enveloppe parlementaire Mme FERAT, sénatrice: 10 000 €

 

          - Région: 26 817 € 

 

          - Drac: 14 949,90 €

         

TRANCHE 2 décidée en 2018 comprenant le Christ de la poutre de gloire, la remise aux normes de l'électricité, la maçonnerie et mise hors d'eau et la restauration des lambris.

 

Montant prévu: 76 660,30 €  dont honoraires 10 %.

 

Subvention DRAC: 1 971,30 € 

Conseil départemental: 11 846 €

 

Autres subventions en attente de décision.

 

  

- Don de la Sauvegarde de l'Art français: 5 000 €

 

 

Une convention avec la Fondation du Patrimoine Champagne Ardenne a été signée ; elle permettra de recueillir des fonds privés, déductibles des impôts à 66 % pour les donateurs.

 

Les recettes s'ajouteront aux subventions.

 

Les dons peuvent être effectués par Internet ou par voie postale; des imprimés sont à disposition du public à la mairie, à  l'église et au centre historique Valmy 1792.

 

https://www.fondation-patrimoine.org/55833

 

 

 

 

Les travaux de restauration du chœur de l'église St Martin.

Travaux de staffs et moulages à l'atelier de Mr GADENNE , à Trélou sur Marne ( 02) le mardi 17 avril 2018.

 

Lors d'une visite de chantier, nous avons pu découvrir les travaux en cours consistant à relever les empreintes des éléments de décor de l'autel majeur, de la réalisation des moulages et de la future restauration.

L'étape suivante sera confiée à un doreur.

 

Extrait du compte-rendu de Mme Cailliau, architecte du patrimoine.

 

La préparation de la restauration des décors opérée par M. Sébastien Gadenne demande 5 stades :
1/ l’empreinte en silicone:
M. Sébastien Gadenne procède à faire une empreinte en silicone de plusieurs éléments en série, quand cela est possible.
Quand il ne reste plus que deux éléments rescapés comme sur la série des oves par exemple, M. Gadenne doit auparavant restituer la série, à partir des deux oves récupérées.
2/ recharge de l’empreinte avec une chape de plâtre qui constitue le « berceau »

3/ reproduction en plâtre , coulé dans le moule en silicone, où sont effectuées les retouches pour redonner de la finesse et de la précision.
4/ réalisation d’un nouveau contremoulage et d’une empreinte du modelé définitif.
5/ Reproduction en plâtre ou en résine, sans retouches. La finesse des détails apparaît plus facilement à l’oeil sur le plâtre que sur la résine.

Etat des éléments de l'autel majeur avant sa restauration.
Etat des éléments de l'autel majeur avant sa restauration.
Empreinte d'un décor et moulage
Empreinte d'un décor et moulage
Sculpture par M WATTIER, se plaçant en haut des colonnes.
Sculpture par M WATTIER, se plaçant en haut des colonnes.
Ebauche du décor du plafond au-dessus de l'autel majeur par M WATTIER.
Ebauche du décor du plafond au-dessus de l'autel majeur par M WATTIER.

DORURES ET PEINTURES : 
Visite spécifique de l’atelier de M. Jean-Pierre Fontaine, à Compiègne, le 18 juin 2018.

Grand-Autel
En cours de visite, nous admirons la pose de l’or par M. Philippe Wyart, doreur spécialiste qui a 22 ans de métier, aux côtés
de M Jean-Pierre Fontaine, qui a 30 ans de métier.
A noter important : en conséquence de la nécessaire réfection presque totale des ornements et décors, la dorure nécessite
aussi plus de travail, qu’il n’était prévu pour M. Fontaine.
Une mixtion pour feuilles d’or à 22,5 carats de 8X8 cm a été apposée sur les décors refaits, en résine ou en staff, en préalable,
par MM Gadenne.
C’est un travail de dorure à l’huile spécifique pour ces types d’ornements et de corps de moulures, destiné à être verni. Il n’y
a pas besoin d’ aprêt et il résiste bien à l’humidité de l’air.
Ensuite M. Fontaine applique sur l’or des patines faites uniquement de gouaches de plusieurs couleurs. (totalement réversibles).
Deux des parties des corps de moulures filantes et avec denticules sont dorés avec une feuille d’or d’un or aspect plus vert.
(feuille N°12 choisie après concertation). Cette nuance vient de la nature des constituants- en plâtre- et non en carton pierre. (moins abîmés , le plâtre étant plus solide que le carton pierre.
Mais ils ont néanmoins perdu leur éclat, et cette absence dans l’entablement est problématique.
Ces quelques ornements et corps de moulures à faire dorer, sont à re-dorer, pour l’architecte du patrimoine.
Cela représente un supplément de travail et de matériel à acheter avec l’achat des feuilles d’or, pour M. Fontaine.
A noter aussi que M. Fontaine indique avoir passé beaucoup de temps à nettoyer le plafond du dais, au-dessus du
médaillon de la colombe, avant de redorer le médaillon. Sorte de coffre plein de fientes d’oiseaux et de boue séchée.

Merci de ce beau travail, que l’on a pu partager.

SCULPTURE BOIS : Jérôme WATIER
Les deux médaillons de face sur les dés, sont les seuls qui ont complètement disparu laissant de grosses lacunes de
17cm à 17,5 cm avec impossibilité de retrouver les motifs préexistants. Ils sont à l’étude pour y apposer les blasons de
la commune, sur proposition de l’architecte du patrimoine.
L’emblème de Valmy qui reprend le très intéressant blason de la princesse Ginetti, un paysage comportant les 3
collines de Valmy (et non des rochers), sommé d’étoiles et d’un croissant de lune.

RESTAURATION de PEINTURES :Martine DUFOUR 
Le Saint-Martin qui était totalement balafré par une grosse déchirure en bas à droite du tableau a été complétement restauré.

Le tableau a été acheminé dans l’atelier de M. Jean-Pierre Fontaine, pour dorure du cadre se révélant très inégal.